Anne Leis, l’engagement dans la peau

« Pourquoi je me suis tant engagée pour la francophonie ? Parce que si on ne s’engage pas, on ne peut pas vivre en français. Je suis une personne très engagée qui croit au développement communautaire. C’est ça la participation citoyenne », réplique-t-elle à la question du journaliste.
Francophonie

Une réflexion un peu plus poussée nous obligera cependant à revoir notre supposée supériorité nationale au sujet du racisme.
Francophonie

En ce temps de pandémie et de confinement, les gens atteints du diabète doivent être encore plus vigilants qu’à l’habitude.