La vue d’un trotteur de l’Arctique et de l’Antarctique

Jean-Pierre Dubé
Le Franco
Au pôle Sud, l’Ontarien d’origine ne voit pas les effets du réchauffement : un kilomètre de glace le sépare de l’eau lorsqu’il entreprend le trajet de 1100 km. Mais l’immense calotte antarctique fond à une vitesse alarmante.