La ville de Calgary accepte de marquer un « arrêt » à Rouleauville

Geoffrey Gaye
Le Franco
« Ça fait 120 ans que l’on attend, on peut bien attendre une après-midi de plus ». Dans la salle du conseil municipal de Calgary, malgré ces paroles, Suzanne de Courville Nicol est agitée. Elle s’impatiente. La raison se trouve sur l’ordre du jour du Conseil municipal. « Reconnaître les racines fran…