Un bataillon sur le front, une lutte sociale de fond

Geoffrey Gaye
Le Franco
Dans sa famille, la langue française a sauté deux générations. « Mes arrières grands-parents faisaient partie de la communauté Métis francophone. Mais à cause de la politique d’assimilation anglaise, mes grands-parents et mes parents n’ont jamais parlé français », explique Rebecca Lazarenko.